Skip to Content
»
Le Pôle de compétitivité Arve Industries devient : Mont-Blanc Industries

Le Pôle de compétitivité Arve Industries devient : Mont-Blanc Industries

Les entreprises d'Arve Industries ne sont pas toutes regroupées dans la Vallée de l'Arve. C'est donc logiquement la référence géographique du « Mont-Blanc » qui sera désormais retenue, avons-nous appris du Président du pôle de compétitivité Etienne Piot, par ailleurs PDG de Rexroth Pneumatique.

Les acteurs majeurs de l'industrie, de la formation et des finances, présents au CDE à Genève, répondant à l'invitation de la FEDRE, ont apporté un souffle d'air inattendu, de par leur forte détermination d'entrepreneurs gagnants avec plusieurs leaders mondiaux parmi eux.

A la question du président de la FEDRE Claude Haegi « Est-il possible de créer, de développer avec de grandes ambitions une entreprise en Haute-Savoie et de trouver du personnel qualifié ? » Les chefs d'entreprises ont répondu par des témoignages très concrets. Pas de langues de bois. « Oui, c'est possible, mais cela passe par un déploiement international et pour certains une production à l'étranger qui consolide les activités en France » Un industriel dit « Le personnel ? Une bonne entreprise sait le fidéliser malgré la proximité de la Suisse. » Et d'ajouter avec malice « C'est si près qu'on peut en revenir plus facilement ». Impressionnante complémentarité avec les banquiers. « De vrais partenaires. » Il est vrai que les explications données concernant l'implication des principales banques régionales, que sont le Crédit Agricole des Savoie ou la Banque Populaire des Alpes, ainsi que la Banque Publique d'Investissement montraient leur efficace complémentarité et leur rôle déterminant. Dans ce contexte la Banque Cantonale de Genève (France) constituée il y a 20 ans, n'a pas la même vocation, mais elle a su trouver sa niche est accorder d'importants crédits en particulier dans l'immobilier, mais aussi pour des entreprises.

Un moment important que celui durant lequel fut abordé l'implication des 19 laboratoires de recherche de l'Université de Savoie dans le tissu industriel régional transfrontalier et notamment dans le pôle Arve-Industries. Original et pionnier également, le facteur de performance que représente la proximité des composantes de formation, dont les écoles d'ingénieurs, avec les grands acteurs économiques au travers de l'implication de son Club d'Entreprises, dont l'action est reconnue au niveau national.
Capital enfin pour la dynamique régionale d'établir un inventaire des besoins au-dessus la frontière, d'adapter les formations aux métiers en tension et d'allouer des financements transfrontaliers.

En ouverture de cette réunion Claude Haegi avait rappelé le but du programme économique de la FEDRE « Grand Genève, Léman, Mont-Blanc » : faire découvrir à des acteurs économiques et politiques de Genève le savoir-faire et le potentiel d'innovation se trouvant sur le territoire français du Grand Genève, pour ensuite faire naitre des synergies créatrices d'activités et d'emplois mieux répartis. Répondant à cette invite, le Président du Conseil Général, Christian Monteil, mit en exergue les facteurs de la réussite industrielle de la Haute Savoie, son caractère volontariste et les succès remportés, sans minimiser certains problèmes transfrontaliers. Il souligna l'intelligente complémentarité entre l'économie et les pouvoirs publics et l'engagement du Conseil Général qui permit la création du pôle de compétitivité d'Arve Industries.

Présents, Guillaume Barazzone, Conseiller administratif (Maire-adjoint) de la Ville de Genève, membre du parlement fédéral, et Antoine Droin, Président du parlement cantonal soutinrent le nouveau programme régional de la FEDRE, tout comme l'avaient fait par des courriers le Président du Gouvernement genevois François Longchamp et le Conseiller d'Etat Pierre Maudet en charge de la Sécurité et de l'Economie.

La conclusion ne fut pas un exercice philosophique, mais resta dans la ligne pragmatique de ce forum qui suivait celui consacré, il y a 3 mois, à Archamps Technopole. Elle se résume en une phrase : « Des balles ont été identifiées, elles sont à suivre ». La FEDRE y veillera en s'appuyant sur les appuis donnés à son programme.